La presse en parle

Sud Ouest(24/10/2019) : L’UMB a animé la cérémonie :

Le démocrate (24/10/2019

Le démocrate (26/09/2019) :

démocrate 26 09 19

The buggle (septembre 2019)

vie de quartier – sept 2019 – La CAB

Libération de Bergerac (18/08/2019 : L-echo.info)

Dordogne Libre (4/04/2019)

Vie de quartier (mars 2019) 

Sud-Ouest (5/02/2019)

À Bergerac, le président de l’Union musicale tire sa révérence

À Bergerac, le président de l’Union musicale tire sa révérence
Guy Fériot renonce à la présidence de l’Union musicale bergeracoise pour se « concentrer sur la musique ».

Daniel Bozec

Guy Fériot passe le relais à la tête de l’orchestre associatif créé en 2003 sur les ruines de l’harmonie municipale.

Il ne fait pas ses 76 ans, mais cette fois-ci, c’est décidé : Guy Fériot passe la main à la tête de l’Union musicale bergeracoise, qu’il a fondée en mars 2003. « Toute ma vie, je l’ai passée à m’occuper des autres », s’excuserait presque cet ancien électromécanicien de la Seita, touche-à-tout devenu imprimeur et même clown reconnu en duo avec son fils Régis, toujours en activité.

Figure du paysage musical de Bergerac, toujours pondéré et d’une extrême gentillesse, Guy Fériot peut se targuer d’avoir mis sur pied un orchestre désormais fort de deux chefs, Aurélien Cescousse et Luc Dumaine, et quelque 70 musiciens, « dont une vingtaine de jeunes ». En 2003, ils n’étaient que 18 musiciens.

« On refuse du monde »

Vitrine annuelle de l’Union musicale bergeracoise, les concerts du Nouvel An au centre culturel font figure de rendez-vous « institutionnels » au centre culturel : « Deux salles pleines tous les ans. 1 500 personnes, et on refuse du monde. » Avec le souci d’être accessible à tous : « Des thèmes différents mais un panel de musiques où chacun peut se retrouver. » S’y ajoutent les nombreuses cérémonies patriotiques : « Il n’y en a jamais une sans musiciens », garantit Guy Fériot.

La réussite n’était pourtant pas assurée, en 2003, lorsque l’Union musicale bergeracoise s’est lancée sur les ruines de l’harmonie municipale, mise en sommeil sur fond du conflit ouvert entre son directeur et chef, Julio Prieto, et le directeur général des services de la mairie. Guy Fériot avait déjà un pied dans l’harmonie : « J’accompagnais mes enfants aux répétitions. Julio Prieto m’avait dit : “Au lieu de regarder, vous ne voudriez pas vous occuper de la grosse caisse et des timbales ?” Je me suis pris au jeu… »

« Désert musical »

Et c’est vers lui que s’est tourné le maire Daniel Garrigue quand il a fallu « trouver des musiciens pour le 11 novembre 2002 », faute d’harmonie municipale. Guy Fériot a mis la main sur Patrick Bajou, un musicien professionnel, « tout seul à la trompette » au pied du monument aux morts… C’est dans ce « désert musical » que le maire a sollicité à nouveau Guy Fériot, cette fois pour monter un orchestre associatif, « et non plus municipal ».

Le premier chef, Francis Célérier, est parvenu à fédérer des musiciens. « Un super chef. Pour le premier concert du Nouvel An, en 2004, on s’est retrouvé à 35 musiciens, y compris des extérieurs en renfort, avec des instruments qu’on n’avait pas. » La suite est connue. Seize ans plus tard, Guy Fériot n’abandonne pas tout à fait le navire de l’Union musicale bergeracoise, dont l’assemblée générale, avec à la clé l’élection d’un nouveau président, se tient ce mardi 5 février en soirée. Plus tôt dans l’après-midi, il recevra la médaille de la Ville, des mains de Daniel Garrigue.

Et cet éternel jeune homme d’ajouter :

« Je reste à l’orchestre, évidemment. Mais je veux me concentrer sur la musique. Je reprends des cours de percussions… »

Daniel Bozec.

 

Pays sud mag (15/01/2019)

Le concert du Nouvel AN 2019 de Bergerac sous le signe de la femme

« La Femme », c’était le thème choisi par l’Union Musicale Bergeracoise (UMB) pour son concert du nouvel an 2019 qui s’est déroulé au Centre Culturel Michel Manet les 12 et 13 janvier

Photomontage RDPhotomontage RD

Pour cette 16ème édition, les deux concerts se sont déroulés dans des salles combles et comblées !
Les musiciens de l’UMB ont voulu souhaiter la nouvelle année aux Bergeracois avec un programme musical autour du thème de « La Femme ». C’est ainsi que l’on a retrouvé Carmen de G. Bizet, en passant par Thaïs de J. Massenet, La Traviata et Aïda de G. Verdi, mais aussi des grandes comédies musicales comme « The Phantom of the Opera » d’A.L. Webber, ou encore « My Fair Lady », ou des dessins animés comme Belle de « La Belle et la Bête. » L »occasion pour la chanteuse Bergeracoise Guénaëlle Fériot de nous faire apprécier sa voix magnifique, entourée de son frère Régis Fériot dans le rôle de la bête. Mais Guénaëlle a fait plaisir à son public en rendant hommage à Maurane en reprenant les chansons « Les uns contre les autres » et « Stone » de la comédie musicale Starmania.
L’orchestre qui compte 65 musiciens sous la direction d’Aurélien Cescousse, Luc Dumaine et Gaétan Dupont a totalement ravi les spectateurs revenant nombreux chaque année dans cette magnifique salle de concert du Centre Culturel Michel Manet et attendant avec impatience le prochain concert. La présentation du concert a été assurée par la jeune garde de l’orchestre, avec naturel, brio et pointe d’humour.
Guy Fériot, un président sur le départ – C’est depuis 2003 que Guy Fériot préside l’UMB et se dévoue totalement à cette « Harmonie » qui a compté jusqu’à 70 musiciens. Comme il le dit « gérer un groupe de cette importance n’a pas toujours été de tout repos », mais avec sa devise « Le plaisir de jouer ensemble », il a pu surmonter les épreuves et faire de l’UMB une association unique en Dordogne et qui notamment grâce à son projet « d’Orchestre à l’Ecole » mené avec Christian Chaveneau, démarré en 2014, suscite de jeunes vocations. Guy Fériot n’a pas pour autant la volonté de quitter totalement l’UMB : dans l’orchestre, il conservera sa place au pupitre des percussions.
Félicitations à Guy Fériot, président dynamique et très investi. L’orchestre lui a rendu un hommage émouvant en fin de concert.
Sa succession sera connue après leur Assemblée Générale de février prochain.
R.D.
Notre photo : Vue de l’orchestre entièrement féminin en début de concert dirigé par Guénaëlle Fériot. En médaillon de gauche à droite : Guénaëlle en Carmen, Hommage au Président Guy Fériot, Régis Fériot et Guénaëlle dans la « La Belle et la Bête  » (photomontage RD)

 

Pays Sud Mag (19/06/2016)

A Bergerac la musique n’attend pas le nombre des années

A Bergerac « la musique, on ose ! »Première Rencontre des « Orchestres à l’école » de Dordogne, Lot-et-Garonne et de Gironde

Photomontage RD

Photomontage RD
Suite au développement des classes « Orchestre à l’Ecole » en Aquitaine et des partenariats entre associations musicales et établissements scolaires ces trois dernières années, l’idée d’une Rencontre interdépartementale d’OAE s’est imposée et s’est déroulée le 18 juin 2016 à Bergerac, à la Salle A. France.
Rencontre Interdépartementale du 18 juin– Cette rencontre des Orchestres à l’école (OAE) a été organisée par l’Union Musicale Bergeracoise, Le Tréfle Gardonnais, le Comité Départemental Dordogne-Agenais à la salle Anatole France qui était pleine de musiciens et d’auditeurs en ce samedi matin. Six « orchestres à l’école » étaient représentés. Pour la Dordogne, on a pu voir et écouter l’OAE de l’école Edmond Rostand de Bergerac en partenariat avec l’UMB (notre photo), l’OAE du Collège d’Eymet en partenariat avec le Trèfle Gardonnais, l’OAE du collège Léonce Bourliaguet de Thiviers et l’OAE de l’école de Saint-Geniès. La Gironde était représentée par l’OAE des écoles élémentaires Aimé Césaire et Bel Air d’Ambarés et Lagrave, et le Lot et Garonne par l’OAE du collège et de l’école Saint Pierre de Casseneuil.
Chaque OAE a interprété un mini concert, une préparation pour la fête de la musique. Toute cette journée du 18 juin a été marquée par diverses manifestations à travers la ville de Bergerac, comme « l’Orphéon » de l’UMB qui a animé sous la pluie le marché du samedi autour de l’église Notre-Dame (notre photo), ainsi que l’association Troubadour (place du Marché Couvert). Mais cette rencontre était également destinée aux formateurs avec, l’après-midi, des ateliers « Osez la musique » animés par Sylvain Marthoutet, responsable des relations avec l’Education nationale au Conservatoire à Rayonnement Régional de Bordeaux. Les formateurs ont pris en main des volontaires néophytes en musique et, après une heure de formation, ont présenté aux jeunes des OAE le résultat de leur travail…magnifique expérience. La journée s’est terminée par une table ronde avec bilan et échange d’expériences

A la fête de la musique

Pour la fête de la musique, le mardi 21 juin à 19h sur le parvis de l’église Notre-Dame de Bergerac, l’orchestre de l’école E. Rostand 25 élèves de CM1 (9 ans) proposera un concert. Si le temps n’était pas au beau, ils joueront à l’intérieur de l’Église. Déjà en 2015, le public venu nombreux avait découvert et apprécié la prestation de ces jeunes musiciens. Le public avait été étonné du résultat musical obtenu par ces élèves qui ont débuté l’apprentissage de leur instrument en septembre 2014. Un an 1/2 après, ils sont fiers de nous présenter leur orchestre et leur progrès, sous la direction de Luc Dumaine, directeur de l’école de musique de Bergerac. Pour l’Union Musicale Bergeracoise, porteur de ce projet, le président Guy Fériot se dit très satisfait du résultat. Le président remercie les sponsors qui ont apporté leur soutien pour permettre à des jeunes d’un quartier prioritaire d’apprendre la musique. Rappelons qu’un instrument neuf a été offert à chacun des élèves de la classe et que trois professeurs du Conservatoire ont donné de leur temps pour les encadrer 2 heures par semaine sur le temps scolaire.
Voilà une belle expérience et excellente préparation pour la fête de la Musique qui se déroulera mardi prochain.
Plus d’information pour le programme à Bergerac http://www.bergerac.fr/Agenda/Juin-2016/Fete-de-la-musique-2016
R.D.Notre photo RD : Vue générale de la rencontre salle Anatole France, avec Luc Dumaine dirigeant l’OAE de l’école E. Rostand de Bergerac, et en médaillon l’Orphéon animant le marché autour de Notre Dame.

 

 

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)