Notre histoire

L’UMB : origines et objectifs

Luc Fériot et François Célérier

Nos Origines

Rendez-vous avec l’Union Musicale Bergeracoise

Après la mise en sommeil de l’OHMB, soit, plusieurs mois sans musique, 18 musiciens se sont réunis le jeudi 20 février 2003 et se sont mis d’accord pour créer une nouvelle association musicale. Il fallait trouver pour cela :

  • une identité ;
  • des volontaires pour gérer cette association ;
  • une aide de la ville de Bergerac ;
  • pouvoir utiliser la salle utilisée jusqu’alors par l’OHMB ;
  • rechercher d’autres instrumentistes pour étoffer ces prémices d’orchestre.

Lors de la réunion suivante, tout se met en place. Le nom de l’association loi 1901est arrêté l’Union Musicale Bergeracoise. Six volontaires se présentent pour former un bureau et désigner les responsabilités de chacun :

  • Président : Guy Fériot.
  • Vice président chargé des relations publics : Jean-Claude Deflesselle.
  • Trésoriers : Michel Marque, Josy Lesvigne.
  • Secrétaires : Sylvie Delmas-Pastor, Jean-Claude Schwab.

Le Maire de Bergerac, Daniel Garrigue propose une convention :

  • Occupation de la salle Baricotte à titre gracieux ;
  • une subvention de fonctionnement ;
  • la prise en charge des indemnités du chef d’orchestre professionnel qui sera choisi.

En contre partie, l’UMB devra s’impliquer dans la vie culturelle de la ville de Bergerac : manifestations patriotiques, concert du nouvel an, fête de la musique, manifestations organisées par la ville…

Les musiciens sont appelés à choisir leur chef d’orchestre, lors de l’audition de 3 postulants. Ce sera Francis Célerier qui sera notre premier chef d’orchestre.

En 2019, Guy Fériot quitte après 16 années, la présidence de l’UMB. Christian Chaveneau est élu à l’unanimité par le bureau en février 2019. L’aventure musicale continue ! Guy Fériot reste membre du bureau et du comité de direction en tant que trésorier avec Sylvie Delmas Pastor.

Nos objectifs

En plus de 15 ans, l’orchestre de l’UMB a atteint sa maturité et donne pleine satisfaction aux bergeracois, êtes vous satisfait de cette notoriété ?

D’année en année notre public ne nous lâche pas et les concerts que nous proposons donnent entière satisfaction. Le travail effectué par tous nos musiciens amateurs est étonnant car nous proposons à chaque concert des programmations différentes.

Les directeurs artistiques que nous avons eu, ont su se faire apprécier tant pour leur qualité professionnelle que pour leur pédagogie afin de nous faire aimer la musique sous toutes ses formes.

  • Francis Célerier, qui, avec maîtrise, a lancé et mit sur les bons rails cet orchestre.
  • Jean-Jack Chaumont qui nous a permis de travailler dans la continuité,
  • Aurélien Cescousse qui depuis octobre 2012 est notre nouveau jeune chef d’orchestre, qui fait l’unanimité et a la lourde charge de mener à bien tous les projets de l’Union Musicale Bergeracoise.

Aurélien Cescousse

Luc Dumaine

Il ne faut pas oublier Luc Dumaine, chef adjoint, directeur de l’École de musique de Bergerac, qui dirige l’orchestre jeunes de l’école et assure les remplacements de notre chef ponctuellement ainsi que la direction des commémorations patriotiques.

Plus de quinze années ont passé, l’orchestre a évolué et ses effectifs sont en constante progression (plus de 70 ans 2019). La convention, signée en 2012 avec le Conservatoire, l’École de Musique de Bergerac et la Ville de Bergerac nous a permis d’apporter un nouveau souffle à l’orchestre par l’arrivée de jeunes musiciens.

Des seniors sont également venus étoffer nos effectifs. Venus d’autres formations régionales suite à des mutations professionnelles (ils nous ont essayés – ils sont restés). Des musiciens européens (allemand, anglais, hollandais) viennent également nous retrouver et pour tous notre devise plaît « Le plaisir de jouer ensemble ».

L’UMB est en constante réflexion afin de promouvoir la musique sur le territoire du bergeracois. Dans ce cadre, depuis 2014, l’UMB s’est engagé dans le projet l’Orchestre À l’École (OAE) en partenariat avec l’école Edmond Rostand.

Si les musiciens font leur part du travail, il ne faut pas oublier celle réalisée par les différents Conseils d’Administration qui se sont succédés.